Il n’y a pas de base légale, ni de jurisprudence, qui impose une durée minimale de suivi psychiatrique ou hormonal avant d’entreprendre les opérations que vous jugerez nécessaires à réduire votre souffrance. L’essentiel est de préparer votre transition – votre « voyage » – de manière cohérente avec le corps médical qui vous suit.

Pour des informations complémentaires c’est ici.