Il n’y a pas d’âge spécifique pour débuter sa transition sociale. Si un enfant exprime son sentiment d’appartenir à un genre en particulier, seul ses parents peuvent l’empêcher ou l’encourager à poursuivre sa transition. On parle bien de transition sociale, ce qui implique un changement de style vestimentaire, changement de pronoms et de prénom. En tous les cas, rien de médical.

En règle général, ces enfants devront être suivis par un pédopsychiatre afin que celui-ci évalue la constante du sentiment de l’enfant et éventuellement, au début de la puberté, mettre en place avec les parents et le corps médical, des protocoles afin de poursuivre une transition de genre médicale sécurisée et encadrée par des spécialistes.

L’une des premières choses qu’il est possible de faire lors du début de la puberté, est de proposer des bloqueurs de puberté. Ils auront pour effet, comme son nom l’indique, de bloquer la puberté de l’enfant et le laisser le temps de réfléchir à ce qu’il souhaite faire sans subir les effets des hormones sexuelles sur son corps qui sont rarement réversibles.

**(Lynn souhaites-tu ajouter autre chose ?)**

Malheureusement, nous n’avons pas assez de recul et de recherches sur les effets, à long terme, des bloqueurs de puberté sur le développement physique de l’enfant et du futur adolescent.

Pour un adulte de 18 ans capable de discernement, lors de sa majorité il est libre de faire ce qu’il souhaite.